Réponses à vos questions (octobre 2022 – vidéo 2)

Voici la vidéo de réponses à vos questions sur les pensées quotidiennes de Neale Donald Walsch.

Au programme

00:00 – Introduction

00:56 – Définition de l’âme

04:10 – Comment trouver la paix juste lorsque nos yeux ne voient que la violence de ce monde

08:12 – La colère par rapport aux événements

15:08 – Pourquoi est la question la plus inutile dans l’univers

19:38 – La rencontre avec ce que vous n’êtes pas, ce qui est « terrible »

25:35 – Nourriture et amusement

29:51 – Mot de la fin

Comme toujours, ressentez si cela résonne pour vous.

Compléments de la vidéo

Notez également que je propose des sessions d’accompagnement individuel.

Si vous avez des questions sur cette vidéo, cliquez ici pour la poser !


Posez vos questions

Si vous avez des questions à propos :

  • d’une pensée en particulier (indiquez la date ou copiez-collez le lien)
  • des livres Conversations avec Dieu (précisez le passage)
  • de spiritualité en général

Posez votre question le plus clairement possible !


Soutenez le site

Vous pouvez également faire un don pour soutenir le site :

Et retrouvez toutes les formations en cliquant ici.

Avec toute ma gratitude !

Jean-Philippe

Laisser un commentaire

3 réflexions au sujet de “Réponses à vos questions (octobre 2022 – vidéo 2)”

  1. Bonjour Jean-Philippe,
    Quand on est en difficulté, financière ou autre, et que cela ne concerne pas que vous, il est quand même difficile de s’extraire de la situation. Il me paraît difficile de se dire que ce n’est qu’un jeu, alors les choses vont mal et que cela n’apporte que du stress pour essayer de sauver les meubles, à défaut de réussir à bien s’en sortir. C’est facile d’expliquer, mais difficile à vivre.
    Par exemple (exemple médiatisé), pour les personnes qui reviennent de vacances et se retrouvent avec leur maison squattée et qu’ils se retrouvent dans une caravane en hiver. Pas facile à vivre pendant des années, sachant que le gouvernement et le préfet ne bougent pas pour expulser les personnes de mauvaise foi et modifier les lois.
    On pourrait parler de même des ukrainiens qui se font massacrer parce qu’ils sont ukrainiens ou les femmes qui se font violer ou ceux qui perdent leur logement, et ils sont très nombreux, par destruction systématique des habitats et installations et bientôt pour beaucoup d’entre eux sans chauffage avec des -20°C et moins encore.
    Coeurdialement et bonne journée
    Marc

    Répondre
    • Bonjour Marc,
      oui, vous avez raison, cela reste difficile, la souffrance de l’expérience est réelle pour la personne qui la vit.
      Maintenant à quoi sert la spiritualité dans ce cas ? A quoi servent les enseignements Conversations avec Dieu sinon on ne les applique pas dans notre expérience quand elle est difficile ?
      Arrêter de cultiver notre spiritualité parce que notre expérience est difficile, c’est comme arrêter de méditer parce que c’est difficile. C’est justement quand c’est difficile qu’on en a le plus besoin.
      Et si la solution à la situation du monde, ce serait justement et peut-être uniquement la spiritualité ? la conscience de qui nous sommes vraiment ? l’amour de ce qui est ?
      Toutes les solutions sont là : technologiques, sanitaires, alimentation, communication, connaissances… Alors il manque quoi pour que le monde bascule ?
      Que justement, on commence à placer la spiritualité en premier dans notre quotidien et pas seulement quand on a le temps, quand c’est facile. Une spiritualité dans l’expérience, dans l’amour de ce qui est, sans jugement en ayant la foi que la Vie n’a qu’une seule vocation, nous rappeler qui nous sommes vraiment.
      Vouloir changer la réalité collective sans changer individuellement, c’est une illusion. On peut regarder ailleurs, montrer du doigt l’extérieur, les autres, c’est dans notre expérience individuelle que tout commence.
      Il est temps d’inverser la pyramide de Maslow, mettre la spiritualité à la base, que les consciences s’éveillent, une par une, un peu plus chaque jour, pour que notre réalité individuelle et collective se transforment.
      De tout mon cœur,
      JP

      Répondre
      • Rebonjour Jean-Philippe,
        Je pense que les choses sont plus difficiles que tu ne les vois sans avoir vécu de telles situations. Moi non plus, d’ailleurs. Il est beaucoup plus complexe à appréhender quand on n’a pas vécu ce genre de situation. Quand on voit ces personnes qui après 20 ans et plus sont encore dans la souffrance malgré les soins apportés, il est difficile de leur parler de spiritualité.
        Hors de l’épreuve, c’est facile à dire. On a du recul. Lors de ou après certaines épreuves, c’est beaucoup beaucoup plus difficile à vivre. Le recul ne me paraît pas évident. Le corps est « frappé » et s’en souvient avec ses conséquences, ses traumatismes. Il faut être fort pour s’en remettre.
        Bien sûr, la spiritualité peut aider à modifier l’arrivée, la survenance de telles situations. Mais le mal fait, la situation est plus complexe et certains peuvent se dire « Pourquoi Dieu a-t-il permis ce genre de situation, d’événement d’arriver ». Ce n’est pas tout le monde, loin s’en faut, qui a une croyance forte pour guérir (beaucoup ne croient pas ou plus).
        C’est pour cela que ta théorie que je trouve juste pour moi ne me paraît pas suffisante pour ceux qui ont vécu de véritables traumatismes dans leur chair ou dans leur esprit (harcèlement moral) ou les deux. Surtout que dans certains cas, les faits ne seront jamais révélés et donc la personne ne pourra jamais s’en remettre, faire son deuil de ces événements. A moins d’être très fort.
        La spiritualité pour prévenir (limiter le nombre) de tels méfaits, oui. En « intervention » « soin », je suis plus circonspect, même si la spiritualité peut ou a des bienfaits aussi.

        Répondre