En savoir plus sur l’auteur du site

Bonjour, je m’appelle Jean-Philippe, j’habite en Nouvelle-Zélande et je traduis les pensées quotidiennes de Neale Donald Walsch, depuis février 2012 et je les partage sur ce site chaque jour pour en faire profiter le plus grand monde.

Non, je ne suis pas Neale … je reçois beaucoup de messages de personnes croyant qu’elles écrivent à Neale. Je m’excuse de l’éventuelle confusion. Je tâche de trouver un équilibre entre faire connaître Neale Donald Walsch et rester transparent sur le fait qu’il n’est pas directement impliqué sur le site. En revanche, je travaille avec son équipe pour vous proposer plus de ressources en français, notamment les conférences.

J’ai découvert Neale Donald Walsch et sa trilogie Conversations Avec Dieu en 2006. Pour être honnête, j’ai rejeté l’idée de lire le livre rien qu’en voyant le titre avec le mot « Dieu ». Je ne suis pas « croyant » malgré une éducation partiellement religieuse et j’ai plutôt un esprit scientifique, rationnel et cartésien de par mon éducation, mes études, mes activités professionnelles, les lectures.

Il m’a fallu plus de 6 mois pour ouvrir le premier tome. Mais j’ai été aidé … Je participais à un séminaire de développement personnel et nous discutions avec une amie, Agnès, des livres de la bibliothèque de la salle. Et nous en sommes venus à Conversations avec Dieu. Je lui ai dit qu’il m’intriguait mais que j’étais un peu braqué par le titre et le principe de « converser » avec « Dieu ». J’ai ajouté que j’allais finir par me « forcer » à le lire un jour ou l’autre histoire d’en avoir le coeur net. Agnès commençait à me connaître, alors elle m’a pris le bras et elle m’a dit :

« Jean-Philippe, avant que tu n’ouvres ce livre, voici ce que tu dois savoir .. »

Et elle m’a raconté pendant 20 minutes la genèse du livre, autrement dit la vie de Neale Donald Walsch avant qu’il n’écrive son premier tome. Elle m’a raconté ce que l’on retrouve finalement dans le film « Conversations Avec Dieu ».

Et lorsque j’ai ouvert le premier tome, j’étais prêt. Agnès m’avait donné la perspective, une sorte de support de compréhension et d’acceptation de ce que j’allais lire. Car le dialogue entre Dieu et Neale Walsch commence tout de suite dès le début du livre, et encore aujourd’hui, je trouverai ça abrupt pour quelqu’un qui découvre la trilogie. C’est pour cela que je recommande toujours de regarder le film d’abord, surtout pour les personnes un peu réfractaires au concept.

En tout cas merci à Agnès sans qui je serai peut-être passé à côté d’un des livres qui a le plus marqué mon existence.

Je crois que j’ai mis 6 mois à lire le premier tome. De manière intermittente, le plus souvent dans le train pour aller ou rentrer du travail. Généralement, je lisais une page ou deux, puis je levais la tête et regardais par la fenêtre pour « digérer » ce que je venais de lire. Pas étonnant que ça m’ait pris 6 mois … Arrivé à la fin du premier tome, je suis passé au deuxième puis au troisème tome. J’y suis passé trop vite. Je me rappelle avoir lu un passage sur les univers parallèles et les multiples dimensions qui m’a littéralement donné le vertige, comme si je tombais à l’intérieur de moi-même ou comme si je m’étirais immensément au-délà de mon enveloppe corporelle. Et c’est un ingénieur qui vous dit ça ! J’ai fermé le livre aussitôt, c’était trop à absorber d’un seul coup. Je n’étais pas prêt. Il m’a fallu plusieurs mois pour reprendre la lecture.

Après avoir lu les 3 tomes, j’ai voulu « continuer » le dialogue, c’était comme un carburant à prendre régulièrement, il me fallait ma dose en quelque sorte ! Et j’ai découvert les pensées quotidiennes de Neale.

Je lisais au début les pensées en anglais, je les survolais à vrai dire, et puis j’ai voulu aller plus en profondeur dans la compréhension, en essayant de bien comprendre les nuances, les mots utilisés. Je me suis rendu compte que le meilleur moyen de faire cela était de les traduire en cherchant moi aussi les mots justes pour être le plus fidèle possible. Et quitte à le faire, autant les partager, car d’autres personnes pouvaient être intéressées. Je les ai lues pendant près de 3 ans avant d’ouvrir ce site début 2012. Et compte tenu des milliers de lecteurs aujourd’hui, je crois que c’était là une bonne idée !

Depuis j’aime également faire le lien avec des lectures, des films, des musiques ou bien des penseurs, des philosophes, des scientifiques, des artistes qui chacun à sa manière relate ce même fond de vérité avec des paroles ou des approches différentes.

Qu’est-ce que tout cela m’a apporté ? comme me l’a dit si bien un ami récemment : de l’apaisement. Je ne m’étais jamais réellement posé de questions existentielles mais je me rends compte que j’avais besoin inconsciemment de comprendre certaines choses, j’avais besoin de réponses. Et sur cet apaisement, j’ai commencé à construire mon expérience, à faire le lien entre les pensées et mon quotidien. Combien de fois après avoir traduit une pensée où Neale nous demande de passer à l’action Maintenant, je me suis levé pour aller embrasser ma femme, lui dire que je l’aimais et que tout allait bien se passer. J’aime ce côté concret et pragmatique du message de Neale, que l’on peut le plus souvent relier aisément à ce que l’on vit tous les jours. Car je pense que la spiritualité n’a de sens que si elle peut être vécue au jour le jour.

Prenez soin de vous,

-Jean-Philippe

Crédits

Auteur original des pensées : Neale Donald Walsch

Traduction des pensées (avec l'autorisation de Neale Donald Walsch) : Jean-Philippe - Copyright © www.conversations-avec-dieu.fr

Diffuser une pensée

Vous êtes libre de diffuser les pensées sur votre site, merci simplement de citer la source (généralement un lien vers www.conversations-avec-dieu.fr).

Autres

Contact

En savoir plus sur l'auteur du site

Mentions légales