Il n’y a de bon vent que pour celui qui sait où il va…

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
qu’il n’y a de bon vent que pour celui qui sait où il va.

Sénèque a dit cela et c’est vrai. Vous devez savoir où vous allez
pour arriver là-bas. Cela peut paraître simpliste, mais beaucoup
de personnes n’ont aucune idée de là où elles vont dans leur vie,
beaucoup moins de la direction du Voyage de leur Ame.

Pourtant ce sont des choses qui doivent être décidées,
pas découvertes. Beaucoup trop de personnes attendent de
découvrir ce qu’elles devraient décider, de trouver
par hasard ce qu’elles devraient choisir.
En faites-vous partie ?

Avec tout mon amour, votre ami …
Neale

-Jean-Philippe
Affichez les images dans votre messagerie

 

On this day of your life, I believe God wants you to know…
that if a man does not know what port he is steering
for, no wind is favorable to him.

Seneca said that, and it is true. You have to know
where you are going in order to get there. This may
seem simplistic, but many people have no idea where
they are going in life–much less where they are
headed on the Journey of the Soul.

Yet these are things that have to be decided, not
discovered. Too many people are waiting to discover
what they should decide; to chance upon what they
should be choosing. Are you one of them?

Love, Your Friend …
Neale


4 réactions sur Il n’y a de bon vent que pour celui qui sait où il va…

  • Laure gabillet dit :

    Choisir en conscience et sentir ce que l’on veut foncièrement, tout au fond de soi, …et Oser!

  • Jessica dit :

    J’aimerai assumer un peu plus mes responsabilités car « ne pas choisir est un choix » et donc ne pas choisir là où je vais pensant que c’est le vent qui sait mieux que moi ce qui bon pour moi est totalement illusoire et incohérent avec la nature de Qui et Ce Que Je Suis.

  • Jessica dit :

    Bonjour et merci pour ce rappel.
    Savoir où je vais… je me rends compte que d’un côté je sais que je vais vers un endroit non physique qui s’apparente plutôt à un état d’être dans lequel je me libère, dans lequel je cesse de retenir qui je suis sous prétexte que certaines lourdeurs, certaines ombres effraient les autres et sans doute m’effraient moi-même.
    D’un autre côté, je me rends compte que j’adopte une attitude d’attente de consignes divines qui me sommeraient de faire ci ou ça, d’aller là-bas ou ailleurs…
    Ce message m’évoque donc que la consigne divine n’est pas de m’imposer une direction ni un lieu mais qu’elle m’indique plutôt « choisis qui tu es et ce que tu veux en faire ».
    Et là, je me pose un tas de questions notamment quant à la justesse et aux conséquences de mes choix qui, je pense, ont tout à voir avec l’intégrité de la confiance et de la foi que je revendique. Comme le rappel Dieu dans CAD « en moins 5 minutes tu m’auras renié 3 fois… ».

  • Jacques dit :

    « En faites-vous partie ? »…de ce que vous choisissez ?

  • Crédits

    Auteur original des pensées : Neale Donald Walsch

    Traduction des pensées (avec l'autorisation de Neale Donald Walsch) : Jean-Philippe - Copyright © www.conversations-avec-dieu.fr

    Diffuser une pensée

    Vous êtes libre de diffuser les pensées sur votre site, merci simplement de citer la source (généralement un lien vers www.conversations-avec-dieu.fr).

    Autres

    Contact

    En savoir plus sur l'auteur du site

    Mentions légales

    shares