C’est bien de laisser quelqu’un qui admet une erreur se sentir mieux après.

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez…
que c’est bien de laisser quelqu’un qui admet une erreur,
se sentir mieux après l’avoir fait… et non moins bien.

Si quelqu’un vient vous présenter ses excuses, ou même
simplement dire « oups… », pensez à ce que vous pourriez
dire pour l’aider à se sentir bien vis-à-vis de son erreur,
plutôt que de lui dire toutes les raisons pour lesquelles
cela vous a incommodé, vous a fait paraître déplaisant,
ou vous a blessé.

Vous allez aspirer au même pardon un autre jour…

Avec tout mon amour, votre ami…
Neale

-Jean-Philippe
Affichez les images dans votre messagerie

On this day of your life, I believe God wants you to know…
that it is nice to let someone who admits an error
feel better after doing so…not feel worse.

If someone comes to you with an apology, or even just a
small « oops… », think about what you might say to help them
feel okay about their lapse, rather than telling them all the
reasons why it really inconvenienced you, or made
you look bad, or disserved you.

You will yearn for the same grace for another some day…

Love, Your Friend …
Neale


3 réactions sur C’est bien de laisser quelqu’un qui admet une erreur se sentir mieux après.

  • Jacques Delage dit :

    Y a évidemment « erreur » et « erreur », mais le pardon est toujours de mise si la faute est reconnue. L’adage ne dt-il pas: » Faute reconnue, faute pardonnée. » …Une chance pour nous que Dieu pratique cela ! Une personne qui commet « erreur sur erreur », a certainement quelque chose a comprendre, y a pas de mal d’après moi à essayer de le lui faire comprendre avec empathie et compassion. D’en être toujours « victime » à répétition suppose qu’on ait aussi quelque chose à comprendre.

  • Lumière dit :

    Très belle pensée qui nous amène au pardon.?
    Mais une question : lorsqu’une personne fait erreur sur erreur, est-ce lui rendre service que de ne rien dire ?
    D’après CAD, si nous ne disons jamais aux personnes qu’elles abusent, à un moment donné, ce sont nous les victimes et ces personnes ne peuvent progresser..
    Merci Neale et Jean-Pierre ?

  • Crédits

    Auteur original des pensées : Neale Donald Walsch

    Traduction des pensées (avec l'autorisation de Neale Donald Walsch) : Jean-Philippe - Copyright © www.conversations-avec-dieu.fr

    Diffuser une pensée

    Vous êtes libre de diffuser les pensées sur votre site, merci simplement de citer la source (généralement un lien vers www.conversations-avec-dieu.fr).

    Autres

    Contact

    En savoir plus sur l'auteur du site

    Mentions légales

    shares