Si vous vous froissez au moindre commentaire vous ne trouverez jamais la paix.

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez…
que si vous vous froissez au moindre commentaire que vous
jugez déplaisant, vous ne trouverez jamais la paix.

Vous ne la trouverez pas non plus en vous distinguant toujours
vous-même de la personne qui vous a froissé. Tout ce que vous ferez
c’est mettre fin à de nombreuses amitiés avant de vous retrouver
complètement seul. Vous pouvez continuer à vous faire de nouveaux
amis, bien sûr, mais tôt ou tard, ils vont vous froisser, et alors après ?

Peut-être que la meilleure chose à faire est de laisser tomber. Les
gens ne le pensent vraiment que rarement quand ils vous froissent,
et une touche de tolérance et de pardon chaque jour est encore
meilleure qu’une pomme pour la santé.

Avec tout mon amour, votre ami…
Neale

______________________
J’aime aussi celle-ci :
« ce n’est pas parce que vous êtes
offensé que vous avez raison. »
Et s’en rendre compte apporte une
autre perspective à la discussion…
-Jean-Philippe
Affichez les images dans votre messagerie

On this day of your life, I believe God wants you to know…
that if you become ruffled with every comment that
you consider a ‘slight,’ you will never find peace.

Nor will you find it by always separating yourself from
those who ruffle you. You can only end so many
friendships before you find yourself very much alone.
You can keep making new friends, of course, but
sooner or later they will ruffle you — and then what?

Perhaps the better course might be to let the ruffle
go. People rarely mean it when they do that, and a
touch of gentle tolerance and easy forgiveness every
day is even better than an apple…

Love, Your Friend …
Neale


4 réactions sur Si vous vous froissez au moindre commentaire vous ne trouverez jamais la paix.

  • Jacques Delage dit :

    Sachez qui vous ÊTES vraiment, et surtout vivez le de la vraie et bonne façon, et ne vous froissez pas parce que les autres ne le voient pas, c’est juste dommage pour eux. Au fond, c’est qu’ils ne se voient pas non plus pour ce qu’ils sont vraiment. Votre « équanimité » pourrait les mettre sur la piste.

    • Lumière dit :

      Très juste, Jacques.
      Et lorsque nous sommes » froissés », il vaut mieux parler de NOTRE ressenti plutôt que d’accuser l’autre.
      Ainsi l’autre ouvrira les yeux sur ce qu’il EST vraiment et pourra de cette manière adopter de nouveaux comportements…susceptibles de limiter les blessures qu’ils engendrent chez les autres.

  • alfredo91 dit :

    quand on dit de vous que vous êtes bête souvent et que l’on vous menace ,je n’ai pas le droit d’être froissé

  • Lumière dit :

    Tout à fait d’accord avec ça.
    Moi, j’attends toujours d’avoir été froissé dix fois pour réagir !!
    Et je me dis souvent, tu aurais dû réagir plus tôt car au final le résultat est pire….
    Les gens qui  » froissent » ne changent pas tant qu’on ne leur a pas signalé leur abus.
    Neale l’explique très bien dans le tome 1 de conversation avec Dieu.
    Et c’est un acte d’Amour vis à vis d’eux que de leur montrer qu’ils peuvent blesser par leur comportement…
    À méditer…
    Merci Neale et Jean-Philippe ?

  • Crédits

    Auteur original des pensées : Neale Donald Walsch

    Traduction des pensées (avec l'autorisation de Neale Donald Walsch) : Jean-Philippe - Copyright © www.conversations-avec-dieu.fr

    Diffuser une pensée

    Vous êtes libre de diffuser les pensées sur votre site, merci simplement de citer la source (généralement un lien vers www.conversations-avec-dieu.fr).

    Autres

    Contact

    En savoir plus sur l'auteur du site

    Mentions légales

    shares