Le bonheur ne provient jamais du pouvoir sur les autres …

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez…
que le bonheur ne provient jamais du pouvoir sur les autres.

Thomas Jefferson a fait cette observation et il avait raison. Cherchez, par conséquent à avoir le pouvoir « avec » et non pas « sur ». Cela inclut les personnes dans le monde, les personnes à la maison, et qui que ce soit dans votre lit…

La meilleure manière de faire l’expérience du pouvoir (ou autre chose) est de le donner. Rendez quelqu’un d’autre puissant et vous deviendrez deux fois plus puissant que vous ne l’étiez.

Faites en sorte qu’une personne soit aimée et vous serez deux fois plus aimé. Faites en sorte que quelqu’un d’autre se sente bien et vous vous sentirez deux fois mieux. Cela ne marche pas mieux que ça. Et c’est tout aussi simple.

Avec tout mon amour, votre ami…
Neale

-Jean-Philippe

On this day of your life, I believe God wants you to know…
that happiness never derives from power over others.

Thomas Jefferson made that observation and he was right. Seek, therefore, power with, not power over. This includes people in the world, people in your home, and whoever else may be in your bed…

The best way to experience power (or anything) is to give it away. Make someone else powerful and you become twice as powerful as you were before.

Make someone else loved and you become twice as loved. Make someone else feel good and you feel twice as good. It doesn’t get any better than this. And it’s all so…simple.

Love, Your Friend …
Neale

Laisser un commentaire

3 réflexions au sujet de “Le bonheur ne provient jamais du pouvoir sur les autres …”

  1. Je suis tellement d’accord avec cette réflexion. C’est sûr que le bonheur ne provient pas du pouvoir sur les autres. Nous sommes sur terre pour aimer, un peu à la manière de Jésus qui est venu pour servir et non pour être servi.
    Aimer, c’est vouloir le bien de l’autre, en ayant du respect pour la personne. C’est aussi vouloir l’autre libre, dans le bon sens du terme.
    Par contre, c’est ensemble que l’on peut avancer, en unissant nos forces pour bâtir un monde plus beau et plus humain.

    Répondre
  2. Une pensée me vient …
    Il vient un temps, Dieu merci ! Où l’on ne trouve plus tant son bonheur et sa joie dans les circonstances exterieures, mais davantage dans la façon de les rencontrer….
    Devrait-on dire « dans la conscience avec laquelle on les rencontre ».
    Cela pourrait s’apparenter à la joie d’être « créatif »,…. plutôt que « réactif ».
    Bonne année à tous.

    Répondre