Vous ne devriez pas « travailler » du tout…

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez…
qu’alors que vous commencez une nouvelle semaine complète
de travail de cette nouvelle année, vous ne devriez pas
« travailler » du tout.

Le but de vos activités quotidiennes n’est pas
de gagner votre vie, mais de créer votre vie ;
non pas de travailler mais de créer de la joie.
Si vous faites seulement ce que vous faites
pour « payer les factures », vous aurez manqué
la raison essentielle de Toute La Vie.

Le but de la vie est de connaître et d’exprimer
Qui Vous Etes. Si vous faites autre chose
que cela pendant votre Vie, vous n’aurez
pas utilisé ce temps et ces jours de manière
profitable pour votre âme. Nous sommes à la
recherche de bénéfices pour l’âme ici,
pas de bénéfices pour le corps.

Ce premier mois de la Nouvelle Année est
un bon moment pour réfléchir à cela, d’accord ?

Avec tout mon amour, votre ami…
Neale

-Jean-Philippe
Affichez les images dans votre messagerie

On this day of your life, I believe God wants you to know…
that as you start the first full work week of the New
Year you should do no ‘work’ at all.

The point of your activities throughout the day is not to
make a living, but to make a life; not to ‘work’ but to
create joy. If you are doing what you are doing merely
to ‘pay the bills,’ you will have missed the major reason
for All Of Life.

The purpose of life is to know and express Who You
Are. If you do other than that during the days and times
of your life, you will have not used those days and times
in a way that profits your soul. It is soul profit we are
after here, not body profit.

This first week of the New Year is a good time to
contemplate that, yes?

Love, Your Friend …
Neale


4 réactions sur Vous ne devriez pas « travailler » du tout…

  • bonjour, je pensais cela bien avant d’avoir lu cad ; j’avais même écrit un poème sur la question : si nous n’en n’avons pas envie nous ne devrions qu’échanger de manière à être heureux : écrire, peindre, faire du théâtre, chanter, jouer d’un instrument, regarder les beautés de la nature, piocher, poncer que notre travail nous apporte la joie de vivre

  • Jacques Delage dit :

    « Travailler » on y échappe guère. La question est plutôt de savoir, pourquoi? et comment? Voici une petite histoire… Un homme passa un jour près d’un chantier de construction ou des travailleurs s’affairaient à tailler de la pierre pour une future magnifique Cathédrale. Il demanda au premier ce qu’il faisait au juste ? Celui-ci lui répondit, bourru et sèchement: » Je m’éreinte toute la foutue journée à piocher sur ces damnés cailloux et ce, jour après malheureux jour. » Puis, notre homme curieux, alla voir le second travailleur et lui posa la même question. Celui-ci lui répondit, non sans enthousiasme: » Oh, Je suis chanceux, j’ai trouvé cet emploi qui me permet de nourrir ma famille et de nous procurer un bon toit sur la tête, j’en suis reconnaissant à la vie. » Puis allant vers le troisième travailleur et lui posant la même question, celui-ci lui répondit, avec une lumière particulière dans le regard: » Monsieur, quelle grâce ! Réalisez-vous que je travaille à l’édification d’une Cathédrale merveilleuse qui rassemblera des milliers de gens sincères qui viendront célébrer leur amour pour le créateur… » …Pourquoi travaillez-vous finalement? Ça pourrait bien conditionner le « comment ? »

  • Jessica dit :

    Bonjour et merci de ce merveilleux rappel enchanteur <3.
    Pour ma part, cela fait un certain temps que j’ai pris conscience que gagner ma vie pour faire ce que j’aime contenait un pouvoir d’épanouissement très limité et j’ai découvert que j’avais le potentiel et la possibilité de faire ce que j’aime pour gagner ma vie et cela m’a tout de suite plus enthousiasmée.
    Alors oui, cela me demande de me libérer, de me désidentifier des angoisses, des craintes et des peurs qui me traversent car elles ne sont pas qui je suis et ont en réalité l’emprise sur moi que je leur permettais d’avoir pour soit-disant me préserver d’un plus grand mal… mais depuis quand il y a un plus grand mal que celui d’être mal avec soi-même ?! D’être dans un inconfort permanent qui m’incite à lutter contre moi-même et à me rejeter, me trahir, m’humilier, m’abandonner injustement quand je pourrais simplement accepter qui et ce que je suis…
    J’adore travailler avec moi à permettre la manifestation de qui et ce que je suis et j’espère toujours m’en souvenir.
    Bonne journée à tous.

  • Queret dit :

    Bonjour juste pour savoir pourquoi les samedis et dimanches on ne reçoit rien par mail
    Moi cela me manque beaucoup
    Merci beaucoup
    Bonne journée

  • Crédits

    Auteur original des pensées : Neale Donald Walsch

    Traduction des pensées (avec l'autorisation de Neale Donald Walsch) : Jean-Philippe - Copyright © www.conversations-avec-dieu.fr

    Diffuser une pensée

    Vous êtes libre de diffuser les pensées sur votre site, merci simplement de citer la source (généralement un lien vers www.conversations-avec-dieu.fr).

    Autres

    Contact

    En savoir plus sur l'auteur du site

    Mentions légales

    shares