« Pourquoi ? » est la plus inutile des questions dans l’univers

Publié le 09 décembre 2015

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que « Pourquoi ? » est la plus inutile des questions dans l’univers.
La seule question qui a du sens c’est « Que faire de cela ? »

Poser la question « Pourquoi cela arrive-t-il ? » peut seulement vous
enlever votre pouvoir. Poser la question « Que souhaiterai-je faire
de cela ? » crée exactement l’effet inverse.

Voici un grand secret : la Raison de n’importe quelle chose
est de produire l’Essence de toute chose.

Pensez à cela pendant un moment. En fait,
pensez-y pour le reste de la journée.

Avec tout mon amour, votre ami …
Neale

Une pensée puissante ! la prochaine fois
que vous vous dites « Pourquoi … », posez-vous
plutôt la question suivante :
Qui suis-je par rapport à ça ?

Pour ceux et celles qui comprennent l’anglais, je
vous invite à partager vos propositions de traduction
pour cette phrase (dans les commentaires) :
« the Why of anything is to produce the What of everything ».
J’aimerais avoir vos perspectives ! Merci !
-Jean-Philippe
pourquoiestlaplusinutile

On this day of your life, I believe God wants you to know…
that « Why? » is the most useless question in the universe.
The only question with any meaning is « What? »

Asking « Why is this happening? » can only disempower
you. Asking « What do I want to make of this? »
does exactly the opposite.

Here is a great secret: the Why of anything
is to produce the What of everything.

Think about that for a moment. In fact,
think about it for the rest of the day.

Love, Your Friend …
Neale


23 réactions sur « Pourquoi ? » est la plus inutile des questions dans l’univers

  • Deramaux dit :

    Comme cette phrase m’a inspirée sous diverses formes, je vous invite à lire mes interprétations ( bien que votre traduction soit tout à fait à mon goût ) :

     » Le secret de toute chose réside dans la solution apportée aux petits riens .  » ( traduction peut-être pas assez littérale mais qui va dans le sens de ma réflexion )

     » Le but du rien est d’apporter la réponse à tout.  »

     » L’obscurité des petites choses est le phare porteur des grandes choses  »

     » La quête infinie de l’Absolu est l’enrichissement suprême de Tout-Ce-Qui-Est  »

     » La raison de Tout-Ce-Qui-N’Est-Pas est la quête de Tout-Ce-Qui Est  »

    Et, pour finir en beauté :

    L’Essence de toute chose est de produire la Raison de n’importe quelle chose  » ( petit clin d’oeil à votre traduction que j’aime beaucoup, car à mes yeux l’un ne va pas sans l’autre ; Pas d’Essence sans raison, pas de raison sans Essence 🙂 )

    Mes traductions sont peut-être trop métaphoriques, mais ce sont des interprétations subjectives, donc je me permets un petit écart.

    Une traduction plus littérale serait peut-être :
     » Le Pourquoi du Comment consiste à amener la Réponse à Tout  »

    Au plaisir de vous lire,encore et toujours,

    Karine.

  • Evilys dit :

    bonjour Jean Philippe ? magnifique cette idée de faire partager la vision de chacun dans les pensées de Neale !

    Pour moi , je traduirais en quelque sorte : le pourquoi de chaque chose est la résultante du : qu’est ce que le tout , l’essentiel qui introduit forcément le :parce que …. Oui Victoria a parfaitement exprimé cela mieux que moi !

    Bonne journée à tous . Namasté

    • Hg-Zeupa dit :

      Bonjour à tous,

      Le mot « pourquoi » demande une justification, alors oui il est inutile puisque il ferme la discussion.
      Le remplacer par « qu’est ce qui fait que » entraîne de l’ouverture, la communication, une recherche de compréhension.
      Et enfin, ce qui est me semble t il le plus important ce n’est pas tant l’expérience que nous vivons mais ce que nous en faisons. Donc, que créons nous à partir de cette expérience, que m’apporte t elle?
      Cela peut être juste le bonheur de contempler un paysage, la joie d’entendre un chant d’oiseau…..
      Merci de votre lecture,

      excellente journée à vous tous,

  • Coralie dit :

    Bonjour,
    Je propose « la raison de chaque chose est de produire les choses qui en découleront ».
    Merci pour ce partage quotidien.
    🙂

  • Valerie Allemand dit :

    Pour moi, cher Jean-Philipe,
    « the Why of anything is to produce the What of everything » signifie :

    « Le Pourquoi de la moindre chose (que nous expérimentons) est de produire le Comment de toutes choses ! »

    sous-entendu… « La raison de tout ce que nous vivons est de répondre au Comment nous allons vivre toutes ces choses ! »

  • Rita K dit :

    « The why of anything is to produce the what of everything. »
    French version: Chaque chose arrive afin que vous puissiez manifester la présence divine qui régit toute chose.

  • France Nadeau dit :

    Tout a été, pour produire ce qui est….

  • fleurdusoleil dit :

    En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
    que « Pourquoi ? » est la plus inutile des questions dans l’univers.
    La seule question qui a du sens c’est « Que faire de cela ? »

    Se poser la question « Pourquoi cela arrive-t-il ? » peut seulement vous affaiblir.

    Se poser la question « Que souhaiterai-je faire
    de cela ? » crée exactement l’effet inverse.

    Voici un grand secret : chaque circonstance apparue dans votre réalité révèle « comment » y faire face.

    Pensez à cela pendant un moment. En fait,
    pensez-y pour le reste de la journée.

    Avec tout mon amour, votre ami …
    Neale

    nb : révéler signifie lever le voile …

  • Marouf dit :

    Bonjour tout le monde j’ai une proposition de traduction et une question à vous poser :
     » cest du questionnement de nimporte quelle chose que decoule la verité de toute chose  » un peu comme dans le taoisme « de l’unité du tao jailli la multiplicité de la realité  » jespere que ma traduction tres subjective vous aidera 🙂

    Ma question comment faites vous pour garder la foi ?
    Cest a dire ne pas constament douté de se que vous faites ou dites .
    Parce que personnelement j’ai limpression d etre un jour surpuissant que rien ne peut arreter et le lendemain comme une rechute je me sent comme un incapable , un moins que rien. sauf que quand cava je fais un pas en avant , quand ca ne va pas j’en fais 3 en arriere…

    Jattend vos reponses avec impatience
    Bonne journee a tous

    • victoria dit :

      Bonjour Marouf et à Toi lecteur passant par là.
      Cher Marouf, tu poses une question essentielle, une question sur laquelle je travaille depuis plus de 15 années et à laquelle j’ai trouvé quelques réponses qui me permettent de maintenir mon niveau d’énergie élevé et de rester en contact avec mon âme et donc ma foi…le plus souvent, car bien évidemment il y a des pannes !
      Même Jésus a douté, alors nous !
      Voici ce que je peux en dire.
      Avoir la foi, ce serait avoir la conviction de l’existence de Dieu. Puisqu’il s’agit de conviction, cela se passe au moins pour partie dans le mental.
      Pour ma part je vois les choses plutôt comme : la foi c’est expérimenter notre divinité. Se sentir pleinement faisant partie du Grand Tout. Se fondre dans la dimension divine, vivre et agir depuis elle.
      Mais comment atteindre cet état, et comment le maintenir ?
      Pour moi, maintenir ce lien me demande d’avoir une routine quotidienne spirituelle. Et plus je m’astreins à cette « discipline », plus ma foi perdure, plus mon niveau d’énergie augmente. Cela produit dans ma vie une abondance de petits miracles, de synchronicités, de rencontres parfaites, mais aussi un bien être parfait, un corps qui rempli parfaitement son rôle de super véhicule, et l’amour circule à foison. Bref depuis des années que je pratique une routine quotidienne spirituelle, je vis régulièrement des états de béatitude, la plus part de mes journées se déroulent dans la lumière et la joie, ponctuées de moments véritablement divins. Parfois je passe par des périodes moins productives en terme de contact avec ma divinité, mes journées sont seulement agréables et au pire, au plus bas de mon niveau, je suis encore bien au dessus du niveau le plus élevé que j’ai pu connaître quand je n’étais pas encore  »entrée » en spiritualité.
      J’ai définitivement compris que pour vivre sa spiritualité à son plus haut niveau et régulièrement, il est impératif d’être spirituel ! Être spirituel peut venir sans fournir aucun effort, mais lorsque cela  »n’est pas là », on peut l’activer. Lorsque nous  »n’y sommes pas » nous devons n’avoir comme autre priorité du moment que d’agir dans ce sens. Et pour cela nous avons à notre disposition une infinité d’outils.
      Le truc, c’est d’avoir à la conscience qu’une spiritualité qui n’est pas entretenue s’éteint petit à petit pour finir par disparaître si rien ne change. Il faut donc entretenir le feu quotidiennement et garder un œil dessus tout au long de la journée. Dès que ça déraille, se reprendre en main en utilisant la manne céleste des innombrables outils de re-spiritualisation existant déjà et, pourquoi pas, s’en créer.
      Pour ma part,voici comment je m’y prends :
      Déjà, je démarre chaque journée en me rappelant mon origine divine, car au levé nous sommes tout neufs, nous avons à nous recréer, alors choisir la spiritualité comme base de « qui je suis aujourd’hui» est un bon début, nous avons choisi.
      Ensuite, j’intègre dans ma routine de petit déjeuner, douche etc, des parenthèses de travail spirituel.
      Au moins une demi-page de lecture spirituelle et plus si le cœur m’en dit. La lecture des Pensées de Neal sur ce site (merci Jean-Philippe de participer à ma connexion!). Au moins une méditation de 5 minutes. Plus quelques recentrages par micro méditation tout au long de la journée. Je prends aussi quelques minutes pour me concentrer sur mon cœur et envoyer de l’amour à toutes les personnes que je connais (je fais défiler leurs visages dans ma tête) puis une fois que la charge commence à s’amplifier, j’envoie de l’amour à tous les humains, à la Nature, je sens cet amour circulé en moi, et parfois, quand j’ai bien rempli la batterie, je suis en amour pour TOUT ce qui existe et me sens en faire partie. Et certains jours je suis extatique, pleinement dans la lumière.
      Mais les autres jours ? Ceux dans lesquels  »ça ne vient pas ». Et bien je m’astreins (et parfois en me foutant des coups de pieds au cul pour démarrer) à faire des exercices, car je sais que même démarré de manière artificielle, petit à petit le lien se recrée et ensuite il faut encore souffler et souffler dessus comme un feu que l’on active et tout revient. Parfois cela peu prendre du temps, je ne baisse pas mon attention, je me force et me force encore, car à un moment ou à un autre, tout ce « travail » va relancer le feu. (je l’ai tellement expérimenté, qu’aujourd’hui lorsque je suis en grande perte de vitesse, je ne m’inquiète plus comme avant, je sais que c’est là, que je suis en train de me le réapproprier, même si ce qui se passe dans la réalité objective semble indiquer le contraire.) (à ce moment là, je suis comme un sportif qui reprend les entraînements après une blessure, au début c’est dur, mais il sait par avance que chaque effort sera récompensé, alors il persiste encore et encore)
      Pour forcer la machine, j’utilise les outils cités plus haut, plus le yoga, même que quelques minutes, il facilite la reconnexion et apporte beaucoup de bien-être, de lumière, d’amour. Je ré-insuffle de la joie de vivre dans ma vie en visionnant des conférences TED si inspirantes, ou les merveilleuses interviews de Lilou Macet sur youtub, je viens sur le site sur lequel nous sommes, je visionne des spectacles comiques, je regarde aussi des documentaire animaliers pour me rappeler la merveille qu’est notre monde, je vais dans la nature et me reconnecte à elle, bref, je nourrie en moi tout ce qui peut élever mon niveau d’énergie avec des outils ludiques, faciles d’accès, et surtout, j’évite tout ce qui peut le faire baisser : les informations, les débats d’idées, les personnes trop négatives, les lieux dans lesquels je me sens mal, les images négatives, violentes, les romans ou films noirs ou glauques, les personnes en colère etc. Il y a tant de leur contraire sur terre, pourquoi se faire du mal à faire partie de ce qui est douloureux quand ce qui est doux et bon est en abondance et mérite toute notre attention ? Moi, je ne perds plus mon temps a fréquenter tout ce qui est bas d’énergie ; et je m’en porte mieux, et suis mille fois plus efficace pour faire du bien autour de moi.
      Enfin, pour maintenir le lien, tout les matins, après avoir fait ma routine spirituelle, je déclare à Dieu solennellement et de tout mon cœur : « Je Suis un outil Parfait pour Ta main parfaite, Je suis au service de l’humanité, utilise Moi ! » Et je me visualise en super héros ou en ange au service de l’humanité. Pas dans l’ego, mais dans la JOIE, et Dieu pourvoit à m’organiser des missions merveilleuses dans lesquelles bien des miracles accours…
      Nous devons aussi surveiller sans cesse la combinaison mental/ego qui, par leur activité constante de grands stressés et leur médiocrité (car ils ne sont pas conscient de l’existence de la réalité élargie, celle qui est spirituelle, ils ont une vague conscience encrée seulement dans la réalité objective qui n’est en fait absolument pas objective ! De plus ils ne vivent pas l’instant présent, mais planifient le futur sans cesse et se plongent dans le passé pour ressasser.) ils font un tel bazar que nous n’entendons que difficilement notre instinct qui est la voix de notre âme. Nous nous devons à nous-même de veiller à entendre cette voix, en s’entraînant, c’est une priorité absolue ! Grâce à cet « outil », nous sommes en contact avec Dieu et tout devient merveilleux et miraculeux.
      Nous devons aussi incarné ce que nous voulons être (Neal nous le dit sans cesse!). Soyons gratitude, et les raisons d’exprimer la gratitude se déversent sur nous, Soyons amour, et l’amour circule en nous et dans notre vie, Soyons conscient de notre origine divine et agissons en accord avec ce que Nous Sommes. Un outil que j’utilise est une liste de tout ce que Je Suis (divine, abondance, amour, une merveilleuse mère, une merveilleuse amie, etc…) que je lis à voix haute après avoir pris quelques profondes respirations et en me recentrant sur l’instant présent. Je prends une pause après chaque  »Je Suis » pour ressentir ce que cela me fait d’être celle-là. En trois à quatre minutes j’élève mon énergie et je ressens le contact. Si besoin est, je le refais plusieurs fois dans la journée. Simple à mettre en pratique et méga efficace.
      Il est impératif de s’aimer sois-même, c’est là notre plus gros challenge. Nous devons être notre meilleur ami ! (Ho’opononpono est très efficace pour ça)
      Se aussi rappeler à chaque rencontre que l’Autre est lui aussi une part de Dieu, un prolongement de moi, le rencontrer alors dans l’intention d’un contact divin et lui envoyer un  »je t’aime » avec le cœur. Aussi souvent que possible. (il est à noter que plus nous-sommes en amour avec nous-même plus nous sommes en amour avec tout ce qui existe! Le contraire est tout aussi valable!)
      Ensuite, tout au long de la journée, surveiller ses pensées et son état émotionnel, pour aussitôt que l’on repasse en roue libre (soit : dans la triste réalité objective, l’ego et le mental), se reprendre en se rappelant qui Nous Sommes, et en insufflant de l’amour dans l’instant. (et plus les années passent plus on devient efficace, gardez confiance! Insistez, il s’agit de votre survie spirituelle ! C’est aussi important que de se nourrir ou respirer !)
      Le soir, juste avant de s’endormir, faire le calme, s’envoyer de l’amour et remercier (en activant le plus possible notre cœur) pour tous les cadeaux de cette journée (même s’il ne semble pas y en avoir eu, il y en a, nous ne les avons pas encore vu, c’est tout !), et ensuite remercier par avance pour la merveilleuse et divine journée de demain. C’est le service minimum, on peut évidemment faire plus, mais ça, au moins, est a intégrer dans sa routine.
      Et à chaque instant vivre dans la confiance totale que Dieu pourvoit à Tout, qu’Il fait toujours mieux que nous si nous lui laissons les clefs de la bagnole ! Lâcher-prise quoi, parce que c’est mille fois plus efficace ! Et remercier !
      Enfin, avoir comme objectif absolu d’incarner la plus haute version de soi (Walsh) au service de la Création. Avec cette intention (Dyer), on s’ouvre les portes de la divinité.
      En résumé, plus on pratique, plus efficace on devient. Ainsi moins nous coupons le lien avec notre moi supérieur, Dieu, l’amour et plus longues sont les périodes de grâce, moins violentes sont celles de baisse d’énergie et in fine, plus notre vie est merveilleuse. Youpi !
      En espérant t’avoir apporté de l’aide Marrouf et avec tout mon amour pour Toi et toute la Création.
      Vous êtes bénis. Je Vous aime, Je Vous remercie.
      Victoria.
      (merci à Toi Valérie Allemand!)

  • Guy dit :

    En lisant un livre de Didier Van Cauwelaert : « la vie interdite » : le narrateur raconte des histoire à son fils et se retrouve désemparé lorsque son enfant lui pose des questions « pourquoi ». C’est un livre que je vous conseille pour les guérisons de nos façons de voir sur les autres trop souvent caricaturales. Je trouve qu’il y a un changement dans les mentalités : on est passé d’une culture punk où on explique tout sur les choses sans émerveillement, où même l’amour est chimique à un maintenant où on s’émerveille davantage de ce qui nous entoure. Et dans l’émerveillement il y a l’amour.

  • Sabine dit :

    Ce ne sont pas les évènements qui sont importants. C’est ce vers quoi ils nous amènent.

  • Alexandre dit :

    Ce que je comprend c’est qu’il faut tout accepter. Ne pas chercher à comprendre, ne pas chercher à savoir. Les catholiques ne disent pas autre chose, avec des mots différents… « heureux ceux qui croient sans avoir vu », voilà la substantifique moelle de la foi, et certains utilisent ça pour regarder avec quelque peu de condescendance ceux qui s’esquintent à trouver du sens à tout. Jusqu’à ce que le sens de tout se révèle à eux. Il y a des gens qui ont compris et d’autres qui cherchent encore, ceux-là ont le droit de poser cette question « pourquoi ».

  • JULIEN dit :

    the Why of anything is to produce the What of everything :

    LE SENS DE TOUTE CHOSE EST DE CREER LA REALITE DE TOUTE CHOSE
    Je crée le sens de chaque chose par mon regard
    mon regard crée la réalité de chaque chose
    mon regard permet de faire exister tel chose de la « manière » dont je regarde

    Merci Belle Journée

  • Frank dit :

    « the Why of anything is to produce the What of everything »
    Je pense à :
     » « Pourquoi face à chaque évènement » est là pour nous rappeler « Quoi être devant tout évènement »  »
    Ou encore :
     » Passer de « Pourquoi cela m’arrive maintenant », à « Pour être quoi en toute circonstance? » « 

  • Marie Jeanne dit :

    Oh !

    Merci …j’ai difficile à comprendre

  • Marie Jeanne dit :

    Bonjour et Très Bonne Journée à Vous remplie de Bonnes Energies d’Amour et de Guérison ,

    MERCI

  • victoria dit :

    Bonjour cher Jean-Philippe,

    Pour ma part j’aurais spontanément traduit cette phrase ainsi: « l’objectif du « pourquoi » de n’importe qu’elle chose est de produire le « parce que » induit en toute chose. »
    Or, je trouve votre version bien plus subtile, plus « écrite » et tout à fait en accord avec la pensée de Walsh.
    Sans vos traductions intelligentes et avisées, je ne profiterais pas de toutes les subtilités qui résident dans les merveilleuses citations de notre très cher Donald. Soyez donc certain que vous êtes le messager parfait pour votre mission.
    Je vous souhaite une excellente journée.
    Avec toute ma gratitude et mon admiration,
    Victoria.

    • Valerie Allemand dit :

      Tout à fait d’accord avec vous Victoria !
      Merci à vous de l’avoir exprimé aussi bien… et aussi grand merci à Jean-Philippe pour son indéfectible dévouement.
      Valérie

  • Laisser une réponse

    Merci de confirmer que vous êtes bien humain ... Temps écoulé, merci de rercharger le calcul

    Crédits

    Auteur original des pensées : Neale Donald Walsch

    Traduction des pensées (avec l'autorisation de Neale Donald Walsch) : Jean-Philippe - Copyright © www.conversations-avec-dieu.fr

    Diffuser une pensée

    Vous êtes libre de diffuser les pensées sur votre site, merci simplement de citer la source (généralement un lien vers www.conversations-avec-dieu.fr).

    Autres

    Contact

    En savoir plus sur l'auteur du site

    Mentions légales